Formations intra et interentreprises du Groupe Emitech

Tous secteurs

Les  réalisent des prestations concernant tous les secteurs de l'économie.
Les mesures et stress reproduits en laboratoire ne sont pas spécifiques à un secteur d’activité même si les niveaux d’exigences et le contexte des essais en sont eux la conséquence.
Les formations de cette rubrique sont à vocation généraliste et complètent celles définies pour des secteurs plus spécifiques.
Les sujets abordés traitent aussi bien de , de ou de que de fiabilité, ou .

 

Le but principal de cette formation est de sensibiliser les participants aux phénomènes électromagnétiques (conduits, rayonnés).
Les démonstrations associées aux présentations théoriques permettent de visualiser et de comprendre les phénomènes de couplage, de propagation mode commun/différentiel, d'appréhender l'origine et les caractéristiques des différents types d’essais.

 

Responsables produits, chefs de projet, techniciens et ingénieurs BE et responsables qualité ou méthode non spécialistes des essais CEM mais ayant à prendre en compte ces contraintes.

 

  • Identifier et comprendre les phénomènes électromagnétiques, ainsi que les exigences qui y sont liées.
  • Evaluer pour anticiper les sollicitations que subissent les équipements lors des qualifications.
  • Connaitre les exigences des principales normes afin de les traiter en amont dès la phase de conception.
  • Savoir utiliser les outils, essais et calculs, au service du développement.

 


Réalisé directement en laboratoire, ce stage permet de fixer les différentes méthodologies d’essais en CEM et leur importance en termes de reproductibilité.
Chaque phase théorique est concrétisée par une application pratique en laboratoire qui permet aux stagiaires de se familiariser avec les différents types de matériels de mesure.
Tout au long du stage, les limites d’incertitudes et les erreurs de mesure liées à chaque essai sont mises en évidence.
L’importance de la méthodologie vis à vis de la disposition et de l’installation de l’équipement sous test est abordée.

 

  • Ingénieurs et techniciens réalisant des essais en laboratoire ou sur site.
  • Mettre en œuvre les différents types d’essais.
  • Maîtriser les caractéristiques de l’instrumentation de mesure.
  • Prendre en compte les erreurs et incertitudes de mesure.
  • Déterminer les actions spécifiques à mettre en œuvre pour chaque type d’essais.

 


Le but principal de cette formation est de sensibiliser les participants aux mesures mécaniques, vibrations et chocs, pour réaliser ou superviser des essais.
Elle permet de mieux percevoir la réalité et la pertinence des grandeurs physiques mises en jeu et mesurables mais également d'optimiser la définition d'un essai et de son déroulement.
En plus du rappel des notions théoriques essentielles et d'apporter une expérience quotidienne des essais, les démonstrations mises en œuvre et l'appui des moyens d'essais du laboratoire mécanique permettent d'appréhender, de façon concrète, la réalité des différentes grandeurs physiques à intégrer et les mesures réalisables.

 

  • Les techniciens de laboratoires d'essais vibratoires débutants ou les techniciens expérimentés souhaitant valider leurs connaissances expérimentales.
  • Les responsables produit, les chefs de projet, les ingénieurs ou les techniciens non spécialistes de ce type de mesures mais ayant la responsabilité du suivi des essais.

 

  • Maitriser les fondamentaux de la mécanique vibratoire et utiliser les grandeurs physiques caractéristiques du comportement dynamique d'une structure.
  • Identifier les différents types de vibrations et de chocs, ainsi que leurs objectifs.
  • Déterminer le moyen d'essai, l'instrumentation associée et l'outillage en fonction du programme et du matériel à tester.
  • Savoir conduire et mener des essais de vibration et choc en définissant le besoin en montage d'essais et la stratégie de pilotage.
  • Interpréter les résultats obtenus.

 


Le but du stage est d’appréhender de manière globale les contraintes et enjeux associés à une campagne de qualification en séisme au travers des différentes étapes : définition du protocole d’essais, la préparation des essais (pré-qualification par calcul, conception des outillages d’essais, définition des servitudes et de l’instrumentation), la réalisation des essais et interprétation des résultats et du rapport d’essai.
Les démonstrations à l’aide des bancs bi-axiaux du laboratoire permettront d’illustrer et d’appréhender de manière plus concrète les grandeurs physiques associées aux essais de séisme.

 

Responsables produits, chefs de projets, techniciens et ingénieurs de bureaux d’études, ayant la responsabilité de la conception, de la définition de spécifications d’essais, ou du suivi de campagnes d’essais de qualification d’équipements à destination de l’industrie nucléaire ou étant soumis à des exigences de tenue aux sollicitations de séisme.

 

  • Identifier et comprendre les phénomènes vibratoires et chocs spécifiques aux phénomènes de séisme, ainsi que les exigences qui y sont associées.
  • Interpréter les grandeurs caractéristiques et les paramètres permettant la définition et l’analyse d’un essai de séisme.
  • Connaitre les différents documents normatifs et spécifications d’essais de séismes.
  • Comprendre les différentes étapes d’une campagne de qualification en séisme, de la préparation amont jusqu’à la compréhension du rapport d’essai.

La norme EN ISO/CEI 17025, référentiel d’accréditation COFRAC, impose que les enceintes soient conformes au référentiel FD X 15 140 ou NF EN 60068-3 suivant les critères définis par les laboratoires. Ces derniers doivent notamment assurer un suivi de dérive des enceintes pour garantir leur conformité dans le temps.

Pour répondre à cette exigence, Metrosite s’est appuyée sur son expérience et a développé une méthode spécifique que nous vous proposons de vous approprier. Ainsi, vous bénéficierez d’un suivi métrologique optimisé et d’une réelle surveillance de dérive des enceintes climatiques et thermostatiques, ce que ne peut vous apporter les méthodes actuelles.

 

Ingénieurs et techniciens de laboratoire d’essais et/ou de laboratoire d’étalonnage.

Ingénieurs et techniciens en charge du suivi métrologique des enceintes climatiques et thermostatiques. Responsable métrologie.

 

  • Maitriser les référentiels essentiels de caractérisation des enceintes climatiques et thermostatiques

  • Connaitre les différentes solutions et décider de sa stratégie de surveillance

  • Réaliser la surveillance d’une enceinte climatique et thermostatique selon une méthode basée suivant le référentiel FD V 08-601. 

 


Ce stage présente les exigences applicables aux laboratoires soucieux de mettre en place un Système Qualité et d'en assurer son suivi.
Au cours de la formation, pour chaque paragraphe clé de la norme EN ISO/CEI 17025, de nombreux exemples seront présentés afin de disposer d'outils Qualité permettant l'amélioration d'un système qualité.
Par la suite, le processus d'accréditation est décrit.

 

  • Responsables qualité de laboratoires concernés par la mise en place d'un Système d'Assurance Qualité selon le référentiel EN ISO/CEI 17025 en vue d'une accréditation.
  • Toutes personnes impliquées dans la mise en œuvre d'un Système d'Assurance Qualité au sein d'un laboratoire.
  • Se familiariser avec les exigences du référentiel EN ISO/CEI 17025 et LAB REF 02.
  • Maîtriser les règles afin de mettre en place un Système d'Assurance Qualité.
  • Optimiser un Système d'Assurance Qualité.
  • Connaître la démarche à suivre pour l'obtention de l'accréditation COFRAC.

 


La norme EN ISO/CEI 17025 met l'accent sur le concept d'incertitude de mesure dans le domaine des essais et étalonnages.
Face aux actions à mener par les laboratoires, ce stage vise dans un premier temps à synthétiser les documents et normes applicables en matière d'incertitude de mesure.
Par la suite, les méthodes d'estimation et d'utilisation de l'incertitude de mesure sont traitées.

 

  • Ingénieurs et techniciens de laboratoire d'essais et/ou de laboratoire d'étalonnage, responsables métrologie.
  • Ingénieurs ou techniciens d'essais en charge du calcul d'incertitude.
  • Connaître et maîtriser l’incertitude des résultats d’essais.
  • Evaluer la contribution respective de l’incertitude associée à chaque essai d’émission et d’immunité.
  • Maîtriser les normes et spécifications applicables en CEM / Radio dans le cadre de l’incertitude de mesure.

 


La CEM concerne à ce jour tous les secteurs d'activités avec des problèmes devenant plus complexes, voire dans certains cas préoccupants compte tenu des signaux électriques et électroniques utilisés. Ce stage est destiné à familiariser les participants avec les problèmes posés par la CEM au niveau de leurs équipements et l'application des normes qui en découlent.
Les causes des perturbations, les modes d'interaction entre systèmes ainsi que la mise en œuvre des normes CEM sur les équipements y sont abordés notamment de façon pratique. Des éclaircissements basés sur des exemples concrets vous sont apportés afin de pouvoir prendre en compte ces aspects en phase initiale de conception ou d'intégration.

 

  • Ingénieurs et techniciens de tous secteurs d'activités (laboratoire d'essais, études et conception, maintenance et installation).
  • Responsables techniques et qualité.
  • Acquérir les connaissances de base et le vocabulaire de la CEM.
  • Se familiariser avec les principales normes CEM.
  • Savoir analyser les effets des perturbations et discuter des remèdes envisageables.

 


Ce stage passe en revue les différentes règles de conception des systèmes électriques et électroniques. Les règles CEM de conception et d'intégration des sous ensembles dans les systèmes sont mises en évidence et entièrement décrites.
Les techniques de câblage, de filtrage et de blindage sont passées en revue et clairement définies. Des exemples précis, basés sur des cas concrets issus des essais d'investigation et de préqualification, illustrent le stage.
Des manipulations et applications pratiques mettent en évidence les aspects importants à prendre en compte en phase de conception au regard de toutes les autres contraintes applicables avec une bonne maîtrise des coûts. Durant ce stage, les apprenants ont également la possibilité d'apporter des équipements qu'ils souhaitent faire analyser/mesurer dans le cadre des travaux pratiques

 

Ingénieurs et techniciens qui définissent, conçoivent et intègrent des systèmes ou installations électriques et/ou électroniques.

 

  • Maîtriser l'ensemble des règles de conception et d'intégration des systèmes.
  • Prendre en compte les contraintes CEM dans le développement des équipements / systèmes électroniques.
  • Etablir une méthodologie efficace et peu coûteuse en matière de CEM.

 


Ce stage passe en revue les règles de conception CEM des filtres indispensables à prendre en compte en phase initiale et met en évidence les difficultés des filtres connectés à des impédances non définies.
Après une présentation des principes du filtrage, des règles de conception simples et concrètes permettent aux participants d'approfondir leurs connaissances sur l'optimisation de la conception et de l'installation des filtres CEM.
Des exemples pratiques mettent en évidence les aspects importants à prendre en compte en phase de conception au regard de toutes les autres contraintes applicables avec une bonne maîtrise des coûts.

 

Ingénieurs et techniciens qui définissent, conçoivent et intègrent des systèmes ou installation électriques et/ou électroniques.

 

  • Maîtriser l’ensemble des règles de conception et d’intégration des filtres.
  • Prendre en compte les contraintes de filtrage CEM dans le développement des équipements / systèmes électroniques.
  • Etablir une méthodologie efficace et adaptée en matière de filtrage CEM.

 


Ce stage passe en revue les différentes règles de conception des convertisseurs à découpage. Les règles CEM de conception et d'intégration sont mises en évidence et décrites. Il permet également de définir des méthodes claires d'optimisation de ces convertisseurs telles que : les techniques de réduction des dv/dt et di/dt, le filtrage en modes commun et différentiel avec les structures de filtres les plus adaptés, le blindage des champs électriques et magnétiques.

Il reprend également des exemples précis, basés sur des cas concrets issus des essais d'investigation et de pré qualification.

Des simulations, manipulations et applications pratiques mettent en évidence les aspects importants à prendre en compte en phase de conception au regard de toutes les autres contraintes applicables avec une bonne maîtrise des coûts.

 

Ingénieurs et techniciens de tous secteurs en charge de la conception, de l'intégration des convertisseurs à découpage.

 

  • Comprendre la nature des phénomènes CEM liés aux convertisseurs à découpage.
  • Analyser les sources de perturbations conduites et définir un filtrage efficace en mode différentiel et en mode commun.
  • Définir les sources de rayonnement et mettre en œuvre les solutions adaptées.
  • Prendre en compte les contraintes pertes/ niveau de perturbations

 


La norme EN ISO/CEI 17025, référentiel d’accréditation COFRAC, impose que les enceintes soient conformes au référentiel FD X 15 140 ou NF EN 60068-3 suivant les critères définis par les laboratoires. Ces derniers doivent notamment assurer un suivi de dérive des enceintes pour garantir leur conformité dans le temps.

Pour répondre à cette exigence, Metrosite s’est appuyée sur son expérience et a développé une méthode spécifique que nous vous proposons de vous approprier. Ainsi, vous bénéficierez d’un suivi métrologique optimisé et d’une réelle surveillance de dérive des enceintes climatiques et thermostatiques, ce que ne peut vous apporter les méthodes actuelles.

 

Ingénieurs et techniciens de laboratoire d’essais et/ou de laboratoire d’étalonnage.

Ingénieurs et techniciens en charge du suivi métrologique des enceintes climatiques et thermostatiques. Responsable métrologie.

 

  • Maitriser les référentiels essentiels de caractérisation des enceintes climatiques et thermostatiques

  • Connaitre les différentes solutions et décider de sa stratégie de surveillance

  • Réaliser la surveillance d’une enceinte climatique et thermostatique selon une méthode basée suivant le référentiel FD V 08-601. 

 


Après un exposé magistral, une visite de vos installations permettra de transposer les concepts théoriques en applications pratiques vous permettant de visualiser les règles d’installation à mettre en œuvre pour limiter l’accumulation d’énergie électrostatique. 

Personnes en charge de chaînes de production contenant des équipements électroniques potentiellement sensibles aux décharges électrostatiques

 

Sensibiliser les personnes en charge de traiter les aspects électrostatiques sur l’origine, le mode de propagation et la façon de traiter cette problématique.


L'accroissement des performances de fiabilité des produits répond à un double objectif mais les coûts qui y sont associés les confinent à des équipements où l'aspect financier est secondaire. La méthodologie des essais aggravés HALT (Highly Accelerad Life Test) et HASS (Highly Accelered Stress Screening) s'inscrit comme une alternative probante et accessible.
Le procédé HALT se déroule durant la phase prototype. Mettant en œuvre des températures de fortes amplitudes et des variables rapides en températures combinées ou non, à des stress mécaniques et à d'autres contraintes spécifiques au produit, cette technique permet d'exposer rapidement les défauts et points faibles et ainsi de révéler les premiers modes de défaillances et approfondir les marges de conception.
Le HASS s'applique en phase de fabrication pour réaliser un déverminage rapide et performant en production.

 

Ingénieurs et techniciens de R&D en charge de la conception de produits électroniques et toute personne, en usine, ayant en charge les méthodes de mises en production.

 

  • Acquérir les connaissances nécessaires à la mise en œuvre d'un projet de déverminage par les méthodes HALT&HASS.

 


La finalité de ce stage est de s'approprier la démarche permettant de comprendre comment cerner le profil de vie du produit, de réaliser des analyses de risques technologiques afin de construire un plan de levée des risques ciblé (Essais environnementaux accélérés par l'utilisation de modèles mathématiques, essais de robustesse, qualification des composants…).

Responsables techniques ou de bureaux d’étude, ingénieurs chef de projet, responsables fiabilité.

  • Apprendre une méthode permettant de fiabiliser un système électronique. 

En s’appuyant sur la démarche de personnalisation des essais permettant de définir une spécification pertinente, ce stage s’applique aussi bien pour les phases de développement que pour l’optimisation d’un produit existant. Les fondamentaux en thermique et la terminologie en climatique seront revus pour une bonne compréhension de la démarche de personnalisation qui sera traitée en pratique au travers d’un cas concret.

 

Responsables produits, chefs de projets, techniciens et ingénieurs de bureaux d’études, ayant la responsabilité de la conception, de la définition de spécifications d’essais climatiques, ou du suivi de campagnes d’essais de qualification d’équipements.

 

  • Appréhender la démarche et la méthodologie de la personnalisation d’essai de l’expression de besoin jusqu’à l’établissement de la spécification d’essais.
  • Assurer une définition d’essais respectueuse du besoin et compatible avec les aspects industriels.
  • Connaître les définitions des agents climatiques.
  • Rappeler l’environnement normatif.

 


Ce stage vous permet de savoir juger de la qualité des assemblages à partir de l'étude des différents éléments entrant dans la fabrication du produit final : circuits imprimés, circuits hybrides, composants, matériaux de brasage avec et sans plomb matériaux de collage et autres.
A l’issue de cette formation, vous êtes en mesure de mettre en oeuvre : assemblage (PTH, SMT), fluxage, brasures, profils, conditionnement stockage, nettoyage...
Vous maîtrisez les aspects essentiels de contrôles et d’analyses de défaillance ainsi que les règles essentielles permettant d'assurer la maîtrise des processus.

Ingénieurs qualité AQF, responsables produits, auditeurs, chefs de projet

  • Acquérir les informations nécessaires à la mise en oeuvre maîtrisée des procédés d'assemblage des composants électroniques
  • Connaître les éléments de contrôles et d’analyses de défaillance 

Le but principal de cette formation est de sensibiliser les participants aux phénomènes dynamiques (vibration, choc, fatigue…).
Les démonstrations adjointes aux présentations théoriques permettent de visualiser et de comprendre les phénomènes de résonance, d'amplification et d'amortissement, d'appréhender l'origine et les caractéristiques des différents types de sollicitations.

 

Responsables produits, chefs de projet, techniciens et ingénieurs BE, responsables qualité ou méthode non spécialistes des essais mécaniques mais ayant à prendre en compte les contraintes mécaniques.

 

  • Identifier et comprendre les phénomènes vibratoires et chocs, ainsi que les exigences qui y sont liées.
  • Evaluer pour anticiper les sollicitations que subissent les équipements lors des qualifications et au cours de leur cycle de vie.
  • Connaître les exigences des principales normes afin de les traiter en amont dès la phase de conception.
  • Savoir utiliser les outils, essais et calculs, au service du développement.

 


A l’inverse des formations décrivant une méthodologie lourde et rigide de personnalisation d’essais, ce stage propose une vision pragmatique et intuitive du domaine.
L’objectif du stage est de permettre à l’auditeur de comprendre et de s’approprier  la méthodologie de la démarche de personnalisation des essais par le biais d’une approche pragmatique et pratique. Pour cela, l’ensemble des points du programme sera illustré par des démonstrations et des études à l’aide de nos moyens logiciels.
Ce stage fournit les connaissances de base de la méthode, de la prise en compte de l’environnement mécanique d’un produit à la rédaction de la spécification d’essais à mettre en œuvre en laboratoire.

 

Responsables produits, chefs de projets, techniciens et ingénieurs de bureaux d’études, ayant la responsabilité de la conception, de la définition de spécifications d’essais, ou du suivi de campagnes d’essais de qualification d’équipements.

 

  • Comprendre comment recenser et synthétiser l’environnement mécanique d’un produit/système par la voie expérimentale, numérique ou documentaire. Introduire le concept de profil de vie.
  • Sécuriser la définition des environnements par des méthodes statistiques.
  • Savoir définir et établir une spécification d’essais.
  • Adapter ses résultats à l’application sur moyens d’essais en laboratoire.
  • Prendre en compte les résultats dans le dimensionnement des produits/systèmes.

 


Le but principal de ce stage est d’aborder d’une manière pragmatique et pratique la complémentarité, les avantages, inconvénients et limites entre des essais physiques et une qualification simulation numérique.
Le stage présente également les services proposés par la simulation pour la préparation des essais, notamment sur le dimensionnement, la validation du comportement dynamique et la stratégie de pilotage des outillages de fixation des équipements en tests sur les générateurs électrodynamiques de vibrations.
Les séquences théoriques sont concrétisées par des démonstrations à l’aide des moyens du laboratoire et des outils de calcul de structure et de calcul de dommage par fatigue de notre département ingénierie.

 

Chefs de projets, techniciens et ingénieurs de bureaux d’études, ayant la responsabilité de la réalisation ou du suivi de campagnes d’essais mécaniques. Technicien et ingénieurs débutants en simulation.

 

  • Maîtriser les fondamentaux de la mécanique vibratoire et utiliser  les grandeurs physiques caractéristiques du comportement dynamique d’une structure
  • Identifier et comprendre les phénomènes vibratoires et chocs, les exigences qui y sont associées et les moyens de les mettre en œuvre en laboratoire
  • Acquérir les bases en simulation numérique vibratoire
  • Appréhender le  dommage par fatigue
  • Savoir associer les outils, essais et calculs au service du développement

 


Ce stage reprend point par point tous les paramètres indispensables à la caractérisation d’un essai (limites, bandes de fréquence, méthodes d’essais, ...) et permet d’acquérir une méthodologie rationnelle bâtie sur des arguments techniques solides. Il permet d'aboutir à un bilan et aux analogies pouvant être faites entre des référentiels utilisés en qualifications aéronautiques (DO 160), militaires (MIL STD 461), et dans le cadre du marquage CE (normes EN basées sur les normes CEI/CISPR).

Ingénieurs et techniciens ayant en charge la qualification CEM d’équipements dans le cadre d’un changement d’environnement (passage du marquage CE à une qualification militaire, ou bien d’une application aéronautique civile à une application militaire).

 

  • Comprendre l’objectif des méthodes d’essais en émission et en immunité.
  • Maîtriser les différences fondamentales existantes entre les niveaux de sévérité, les méthodes d’essais, etc.
  • Etre capable de justifier techniquement de la nécessité d’une reprise d’essais totale ou partielle.

 


Le but principal de cette formation est de sensibiliser les participants aux phénomènes électromagnétiques (conduits, rayonnés).
Les démonstrations associées aux présentations théoriques permettent de visualiser et de comprendre les phénomènes de couplage, de propagation mode commun/différentiel, d'appréhender l'origine et les caractéristiques des différents types d’essais.

 

Responsables produits, chefs de projet, techniciens et ingénieurs BE et responsables qualité ou méthode non spécialistes des essais CEM mais ayant à prendre en compte ces contraintes.

 

  • Identifier et comprendre les phénomènes électromagnétiques, ainsi que les exigences qui y sont liées.
  • Evaluer pour anticiper les sollicitations que subissent les équipements lors des qualifications.
  • Connaitre les exigences des principales normes afin de les traiter en amont dès la phase de conception.
  • Savoir utiliser les outils, essais et calculs, au service du développement.

 


La CEM concerne à ce jour tous les secteurs d'activités avec des problèmes devenant plus complexes, voire dans certains cas préoccupants compte tenu des signaux électriques et électroniques utilisés. Ce stage est destiné à familiariser les participants avec les problèmes posés par la CEM au niveau de leurs équipements et l'application des normes qui en découlent.
Les causes des perturbations, les modes d'interaction entre systèmes ainsi que la mise en œuvre des normes CEM sur les équipements y sont abordés notamment de façon pratique. Des éclaircissements basés sur des exemples concrets vous sont apportés afin de pouvoir prendre en compte ces aspects en phase initiale de conception ou d'intégration.

 

  • Ingénieurs et techniciens de tous secteurs d'activités (laboratoire d'essais, études et conception, maintenance et installation).
  • Responsables techniques et qualité.
  • Acquérir les connaissances de base et le vocabulaire de la CEM.
  • Se familiariser avec les principales normes CEM.
  • Savoir analyser les effets des perturbations et discuter des remèdes envisageables.

 


Ce stage passe en revue les différentes règles de conception des convertisseurs à découpage. Les règles CEM de conception et d'intégration sont mises en évidence et décrites. Il permet également de définir des méthodes claires d'optimisation de ces convertisseurs telles que : les techniques de réduction des dv/dt et di/dt, le filtrage en modes commun et différentiel avec les structures de filtres les plus adaptés, le blindage des champs électriques et magnétiques.

Il reprend également des exemples précis, basés sur des cas concrets issus des essais d'investigation et de pré qualification.

Des simulations, manipulations et applications pratiques mettent en évidence les aspects importants à prendre en compte en phase de conception au regard de toutes les autres contraintes applicables avec une bonne maîtrise des coûts.

 

Ingénieurs et techniciens de tous secteurs en charge de la conception, de l'intégration des convertisseurs à découpage.

 

  • Comprendre la nature des phénomènes CEM liés aux convertisseurs à découpage.
  • Analyser les sources de perturbations conduites et définir un filtrage efficace en mode différentiel et en mode commun.
  • Définir les sources de rayonnement et mettre en œuvre les solutions adaptées.
  • Prendre en compte les contraintes pertes/ niveau de perturbations

 


L'accroissement des performances de fiabilité des produits répond à un double objectif mais les coûts qui y sont associés les confinent à des équipements où l'aspect financier est secondaire. La méthodologie des essais aggravés HALT (Highly Accelerad Life Test) et HASS (Highly Accelered Stress Screening) s'inscrit comme une alternative probante et accessible.
Le procédé HALT se déroule durant la phase prototype. Mettant en œuvre des températures de fortes amplitudes et des variables rapides en températures combinées ou non, à des stress mécaniques et à d'autres contraintes spécifiques au produit, cette technique permet d'exposer rapidement les défauts et points faibles et ainsi de révéler les premiers modes de défaillances et approfondir les marges de conception.
Le HASS s'applique en phase de fabrication pour réaliser un déverminage rapide et performant en production.

 

Ingénieurs et techniciens de R&D en charge de la conception de produits électroniques et toute personne, en usine, ayant en charge les méthodes de mises en production.

 

  • Acquérir les connaissances nécessaires à la mise en œuvre d'un projet de déverminage par les méthodes HALT&HASS.

 


La finalité de ce stage est de s'approprier la démarche permettant de comprendre comment cerner le profil de vie du produit, de réaliser des analyses de risques technologiques afin de construire un plan de levée des risques ciblé (Essais environnementaux accélérés par l'utilisation de modèles mathématiques, essais de robustesse, qualification des composants…).

Responsables techniques ou de bureaux d’étude, ingénieurs chef de projet, responsables fiabilité.

  • Apprendre une méthode permettant de fiabiliser un système électronique. 

Le but principal de cette formation est de sensibiliser les participants aux phénomènes dynamiques (vibration, choc, fatigue…).
Les démonstrations adjointes aux présentations théoriques permettent de visualiser et de comprendre les phénomènes de résonance, d'amplification et d'amortissement, d'appréhender l'origine et les caractéristiques des différents types de sollicitations.

 

Responsables produits, chefs de projet, techniciens et ingénieurs BE, responsables qualité ou méthode non spécialistes des essais mécaniques mais ayant à prendre en compte les contraintes mécaniques.

 

  • Identifier et comprendre les phénomènes vibratoires et chocs, ainsi que les exigences qui y sont liées.
  • Evaluer pour anticiper les sollicitations que subissent les équipements lors des qualifications et au cours de leur cycle de vie.
  • Connaître les exigences des principales normes afin de les traiter en amont dès la phase de conception.
  • Savoir utiliser les outils, essais et calculs, au service du développement.

 


A l’inverse des formations décrivant une méthodologie lourde et rigide de personnalisation d’essais, ce stage propose une vision pragmatique et intuitive du domaine.
L’objectif du stage est de permettre à l’auditeur de comprendre et de s’approprier  la méthodologie de la démarche de personnalisation des essais par le biais d’une approche pragmatique et pratique. Pour cela, l’ensemble des points du programme sera illustré par des démonstrations et des études à l’aide de nos moyens logiciels.
Ce stage fournit les connaissances de base de la méthode, de la prise en compte de l’environnement mécanique d’un produit à la rédaction de la spécification d’essais à mettre en œuvre en laboratoire.

 

Responsables produits, chefs de projets, techniciens et ingénieurs de bureaux d’études, ayant la responsabilité de la conception, de la définition de spécifications d’essais, ou du suivi de campagnes d’essais de qualification d’équipements.

 

  • Comprendre comment recenser et synthétiser l’environnement mécanique d’un produit/système par la voie expérimentale, numérique ou documentaire. Introduire le concept de profil de vie.
  • Sécuriser la définition des environnements par des méthodes statistiques.
  • Savoir définir et établir une spécification d’essais.
  • Adapter ses résultats à l’application sur moyens d’essais en laboratoire.
  • Prendre en compte les résultats dans le dimensionnement des produits/systèmes.

 


Le but principal de ce stage est d’aborder d’une manière pragmatique et pratique la complémentarité, les avantages, inconvénients et limites entre des essais physiques et une qualification simulation numérique.
Le stage présente également les services proposés par la simulation pour la préparation des essais, notamment sur le dimensionnement, la validation du comportement dynamique et la stratégie de pilotage des outillages de fixation des équipements en tests sur les générateurs électrodynamiques de vibrations.
Les séquences théoriques sont concrétisées par des démonstrations à l’aide des moyens du laboratoire et des outils de calcul de structure et de calcul de dommage par fatigue de notre département ingénierie.

 

Chefs de projets, techniciens et ingénieurs de bureaux d’études, ayant la responsabilité de la réalisation ou du suivi de campagnes d’essais mécaniques. Technicien et ingénieurs débutants en simulation.

 

  • Maîtriser les fondamentaux de la mécanique vibratoire et utiliser  les grandeurs physiques caractéristiques du comportement dynamique d’une structure
  • Identifier et comprendre les phénomènes vibratoires et chocs, les exigences qui y sont associées et les moyens de les mettre en œuvre en laboratoire
  • Acquérir les bases en simulation numérique vibratoire
  • Appréhender le  dommage par fatigue
  • Savoir associer les outils, essais et calculs au service du développement

 


En s’appuyant sur la démarche de personnalisation des essais permettant de définir une spécification pertinente, ce stage s’applique aussi bien pour les phases de développement que pour l’optimisation d’un produit existant. Les fondamentaux en thermique et la terminologie en climatique seront revus pour une bonne compréhension de la démarche de personnalisation qui sera traitée en pratique au travers d’un cas concret.

 

Responsables produits, chefs de projets, techniciens et ingénieurs de bureaux d’études, ayant la responsabilité de la conception, de la définition de spécifications d’essais climatiques, ou du suivi de campagnes d’essais de qualification d’équipements.

 

  • Appréhender la démarche et la méthodologie de la personnalisation d’essai de l’expression de besoin jusqu’à l’établissement de la spécification d’essais.
  • Assurer une définition d’essais respectueuse du besoin et compatible avec les aspects industriels.
  • Connaître les définitions des agents climatiques.
  • Rappeler l’environnement normatif.

 


Ce stage présente les exigences applicables aux laboratoires soucieux de mettre en place un Système Qualité et d'en assurer son suivi.
Au cours de la formation, pour chaque paragraphe clé de la norme EN ISO/CEI 17025, de nombreux exemples seront présentés afin de disposer d'outils Qualité permettant l'amélioration d'un système qualité.
Par la suite, le processus d'accréditation est décrit.

 

  • Responsables qualité de laboratoires concernés par la mise en place d'un Système d'Assurance Qualité selon le référentiel EN ISO/CEI 17025 en vue d'une accréditation.
  • Toutes personnes impliquées dans la mise en œuvre d'un Système d'Assurance Qualité au sein d'un laboratoire.
  • Se familiariser avec les exigences du référentiel EN ISO/CEI 17025 et LAB REF 02.
  • Maîtriser les règles afin de mettre en place un Système d'Assurance Qualité.
  • Optimiser un Système d'Assurance Qualité.
  • Connaître la démarche à suivre pour l'obtention de l'accréditation COFRAC.

 


La norme EN ISO/CEI 17025 met l'accent sur le concept d'incertitude de mesure dans le domaine des essais et étalonnages.
Face aux actions à mener par les laboratoires, ce stage vise dans un premier temps à synthétiser les documents et normes applicables en matière d'incertitude de mesure.
Par la suite, les méthodes d'estimation et d'utilisation de l'incertitude de mesure sont traitées.

 

  • Ingénieurs et techniciens de laboratoire d'essais et/ou de laboratoire d'étalonnage, responsables métrologie.
  • Ingénieurs ou techniciens d'essais en charge du calcul d'incertitude.
  • Connaître et maîtriser l’incertitude des résultats d’essais.
  • Evaluer la contribution respective de l’incertitude associée à chaque essai d’émission et d’immunité.
  • Maîtriser les normes et spécifications applicables en CEM / Radio dans le cadre de l’incertitude de mesure.

 


Ce stage vous permet de savoir juger de la qualité des assemblages à partir de l'étude des différents éléments entrant dans la fabrication du produit final : circuits imprimés, circuits hybrides, composants, matériaux de brasage avec et sans plomb matériaux de collage et autres.
A l’issue de cette formation, vous êtes en mesure de mettre en oeuvre : assemblage (PTH, SMT), fluxage, brasures, profils, conditionnement stockage, nettoyage...
Vous maîtrisez les aspects essentiels de contrôles et d’analyses de défaillance ainsi que les règles essentielles permettant d'assurer la maîtrise des processus.

Ingénieurs qualité AQF, responsables produits, auditeurs, chefs de projet

  • Acquérir les informations nécessaires à la mise en oeuvre maîtrisée des procédés d'assemblage des composants électroniques
  • Connaître les éléments de contrôles et d’analyses de défaillance 

Notre adresse

Emitech - Service Formation

32, avenue des Trois Peuples
78180 Montigny le Bretonneux
01 85 76 43 02

OPQF et Datadock

OPQF

Notre Organisme de Formation est qualifié OPQF et est référencé au Datadock

Groupe Emitech -

Derniers Tweets