Fiabilité

Les essais de qui s'appliquent aux équipements et sous-ensembles mécaniques, électriques et électroniques combinent généralement des contraintes thermiques et vibratoires. Ils s'inscrivent le plus souvent dans la famille des essais aggravés. 
 
 
 
 

 

Quand on veut savoir si un système est fiable, la première chose à faire, quand on peut, c’est de l’essayer au préalable. On veut voir que ça marche. Cet essai préliminaire est même parfois la seule raison de croire un peu à la fiabilité du système. Quelle est sa valeur prédictive ? Est-ce qu’il prouve vraiment quelque chose quant à la fiabilité du système ?
Une façon ironique de poser le problème consiste à énoncer la règle des cinq minutes. On la cite souvent sur l’exemple d’une cathédrale : une fois que l’édifice est terminé, on retire tous les échafaudages puis on attend cinq minutes. Si dans ce laps de temps la cathédrale ne s’est pas effondrée, on estime alors qu’elle pourra tenir pendant des siècles. On pourrait aussi énoncer la règle de la première fois : si un système fonctionne bien la première fois, c’est qu’il fonctionnera bien toujours.
Il est évident que ces règles ne fournissent pas toujours de bonnes prédictions : certains édifices s’effondrent quelque temps après avoir été construits, des machines qui fonctionnaient bien cessent de fonctionner. Quel sens alors faut-il donner à la règle de l’essai préalable ? Doit-on conclure qu’un essai ne sert à rien ? Bien sûr que non. Pourquoi ?

 ... 
()

L'accroissement des performances de fiabilité des produits répond à un double objectif mais les coûts qui y sont associés les confinent à des équipements où l'aspect financier est secondaire. La méthodologie des essais aggravés HALT (Highly Accelerad Life Test) et HASS (Highly Accelered Stress Screening) s'inscrit comme une alternative probante et accessible.
Le procédé HALT se déroule durant la phase prototype. Mettant en œuvre des températures de fortes amplitudes et des variables rapides en températures combinées ou non, à des stress mécaniques et à d'autres contraintes spécifiques au produit, cette technique permet d'exposer rapidement les défauts et points faibles et ainsi de révéler les premiers modes de défaillances et approfondir les marges de conception.
Le HASS s'applique en phase de fabrication pour réaliser un déverminage rapide et performant en production.

 

Ingénieurs et techniciens de R&D en charge de la conception de produits électroniques et toute personne, en usine, ayant en charge les méthodes de mises en production.

 

  • Acquérir les connaissances nécessaires à la mise en œuvre d'un projet de déverminage par les méthodes HALT&HASS.

 


La finalité de ce stage est de s'approprier la démarche permettant de comprendre comment cerner le profil de vie du produit, de réaliser des analyses de risques technologiques afin de construire un plan de levée des risques ciblé (Essais environnementaux accélérés par l'utilisation de modèles mathématiques, essais de robustesse, qualification des composants…).

Responsables techniques ou de bureaux d’étude, ingénieurs chef de projet, responsables fiabilité.

  • Apprendre une méthode permettant de fiabiliser un système électronique. 

Notre adresse

Emitech - Service Formation

3, rue des Courdriers - CAP 78
ZA de l'Observatoire
78180 Montigny le Bretonneux
01 30 57 86 39

vCard QRcode

Derniers Tweets

  • 2018-VCS - Bourgoin - 2017-06-27: Vibrations et chocs : Complémentarité entre les essais et la simulation numérique… https://t.co/Wq9G6HySIE

    Il y a 15 heures 33 min
  • 2017-VCS - Bourgoin - 2017-06-27: Vibrations et chocs : Complémentarité entre les essais et la simulation numérique… https://t.co/CwPeiRvmUR

    Il y a 1 jour 15 heures