Formations 2018

ile-de-france


 

Le but principal de cette formation est de sensibiliser les participants aux mesures mécaniques, vibrations et chocs, pour réaliser ou superviser des essais.
Elle permet de mieux percevoir la réalité et la pertinence des grandeurs physiques mises en jeu et mesurables mais également d'optimiser la définition d'un essai et de son déroulement.
En plus du rappel des notions théoriques essentielles et d'apporter une expérience quotidienne des essais, les démonstrations mises en œuvre et l'appui des moyens d'essais du laboratoire mécanique permettent d'appréhender, de façon concrète, la réalité des différentes grandeurs physiques à intégrer et les mesures réalisables.

 

  • Les techniciens de laboratoires d'essais vibratoires débutants ou les techniciens expérimentés souhaitant valider leurs connaissances expérimentales.
  • Les responsables produit, les chefs de projet, les ingénieurs ou les techniciens non spécialistes de ce type de mesures mais ayant la responsabilité du suivi des essais.

 

  • Maitriser les fondamentaux de la mécanique vibratoire et utiliser les grandeurs physiques caractéristiques du comportement dynamique d'une structure.
  • Identifier les différents types de vibrations et de chocs, ainsi que leurs objectifs.
  • Déterminer le moyen d'essai, l'instrumentation associée et l'outillage en fonction du programme et du matériel à tester.
  • Savoir conduire et mener des essais de vibration et choc en définissant le besoin en montage d'essais et la stratégie de pilotage.
  • Interpréter les résultats obtenus.

 


Ce stage présente les notions indispensables liées à la réglementation et certification des produits dans différents marchés (Europe, Nord Américain, Asie, Australie, Nouvelle Zélande).
La première partie couvre les principes de la réglementation et certification (directives, exigences applicables, procédures d'attestation de la conformité, marquages des produits). Par la suite, les normes applicables et l'impact sur la commercialisation des équipements sont entièrement décrits par pays.

 

  • Personnes chargées de la mise en conformité et de l'homologation des produits électroniques dans différents pays.
  • Présenter les exigences réglementaires dans le cadre de la commercialisation des produits dans différents pays (Europe, Asie, Amérique, Australie, …) ainsi que la portée des Accords de Reconnaissance Mutuels (MRA) en vigueur.
  • Synthétiser les connaissances liées à la certification des produits et marquages associés (NF, ETL, UL, CSA, C-tick, CCC, VCCI, …).
  • Définir le principe du schéma OC en sécurité électrique et en compatibilité électromagnétique (CEM),  et expliquer en quoi il constitue un avantage décisif dans votre stratégie export.

 


Ce stage permet pour chaque produit de définir:

  • Les critères et modalités d'application des textes réglementaires.
  • Les normes à appliquer et les méthodologies de mesure à mettre en place.
  • Les moyens d'essais mis en œuvre pour un essai donné.

La formation est ponctuée de manipulations pratiques permettant aux participants de se familiariser avec l'instrumentation de mesure.

 

  • Ingénieurs et techniciens concernés par les mesures CEM ou ayant en charge la qualification des équipements.
  • Comprendre la philosophie des essais et leur finalité. 
  • Prendre en compte les contraintes spécifiques à l’environnement automobile
  • Se familiariser avec les normes d'émission et immunité.
  • Acquérir les connaissances pratiques relatives aux mesures et à l'instrumentation CEM.
  • Avoir un regard critique sur les résultats d'essais.

La norme EN ISO/CEI 17025 met l'accent sur le concept d'incertitude de mesure dans le domaine des essais et étalonnages.
Face aux actions à mener par les laboratoires, ce stage vise dans un premier temps à synthétiser les documents et normes applicables en matière d'incertitude de mesure.
Par la suite, les méthodes d'estimation et d'utilisation de l'incertitude de mesure sont traitées.

 

  • Ingénieurs et techniciens de laboratoire d'essais et/ou de laboratoire d'étalonnage, responsables métrologie.
  • Ingénieurs ou techniciens d'essais en charge du calcul d'incertitude.
  • Connaître et maîtriser l’incertitude des résultats d’essais.
  • Evaluer la contribution respective de l’incertitude associée à chaque essai d’émission et d’immunité.
  • Maîtriser les normes et spécifications applicables en CEM / Radio dans le cadre de l’incertitude de mesure.

 


Parmi les exigences demandées par la législation européenne concernant la mise sur le marché d'un produit, la protection des biens et des personnes en est une très explicite dans le cadre des risques électriques.
La vérification de ces exigences est elle même beaucoup moins explicite. La norme applicable à un type de produit peut évoluer dans le temps et seul un suivi régulier du Journal Officiel permet de s'en informer. De plus, les subtilités des normes nécessitent souvent une mise à niveau constante.
Après un rappel des principales exigences en matière de sécurité électrique, les exigences spécifiques aux A.T.I. sont analysées.

  • Ingénieurs et techniciens confrontés à l'homologation des appareils à traitement de l'information.
  • Présenter les exigences réglementaires de la directive basse tension (DBT) 2014/35/UE.
  • Maîtriser la norme applicable aux A.T.I. (EN 60950-1).

 


Parmi les exigences demandées par la législation européenne concernant la mise sur le marché d'un produit, la protection des biens et des personnes en est une très explicite dans le cadre des risques électriques.
La vérification de ces exigences est elle même beaucoup moins explicite. La norme applicable à un type de produit peut évoluer dans le temps et seul un suivi régulier du Journal Officiel permet de s'en informer. De plus, les subtilités des normes nécessitent souvent une mise à niveau constante.
Après un rappel des principales exigences en matière de sécurité électrique, les exigences spécifiques aux A.T.I. sont analysées.

  • Ingénieurs et techniciens confrontés à l'homologation des appareils à traitement de l'information.
  • Présenter les exigences réglementaires de la directive basse tension (DBT) 2014/35/UE.
  • Maîtriser la norme applicable aux A.T.I. (EN 60950-1).

 


Ce stage présente les notions indispensables liées à la réglementation et certification des produits dans différents marchés (Europe, Nord Américain, Asie, Australie, Nouvelle Zélande).
La première partie couvre les principes de la réglementation et certification (directives, exigences applicables, procédures d'attestation de la conformité, marquages des produits). Par la suite, les normes applicables et l'impact sur la commercialisation des équipements sont entièrement décrits par pays.

 

  • Personnes chargées de la mise en conformité et de l'homologation des produits électroniques dans différents pays.
  • Présenter les exigences réglementaires dans le cadre de la commercialisation des produits dans différents pays (Europe, Asie, Amérique, Australie, …) ainsi que la portée des Accords de Reconnaissance Mutuels (MRA) en vigueur.
  • Synthétiser les connaissances liées à la certification des produits et marquages associés (NF, ETL, UL, CSA, C-tick, CCC, VCCI, …).
  • Définir le principe du schéma OC en sécurité électrique et en compatibilité électromagnétique (CEM),  et expliquer en quoi il constitue un avantage décisif dans votre stratégie export.

 


Ce stage apporte une méthodologie claire et cohérente permettant de gérer les différentes phases liées à la qualification d’un système. De l’élaboration du plan de qualification, en passant par les essais jusqu’à la livraison d’un rapport d’essai, il permet de cerner la complexité de ce domaine et ainsi d’éviter les pièges et les erreurs.

 

Ingénieurs et techniciens du secteur ferroviaire en charge de la qualification complète de systèmes électroniques et confrontés à la mise en œuvre des essais CEM.

 

  • Etre capable de définir un plan de qualification cohérent spécifique à chaque système.
  • Avoir une vision globale des essais mis en œuvre.
  • Savoir interpréter des résultats d’essais.

 


Le but principal de cette formation est de sensibiliser les participants aux phénomènes électromagnétiques (conduits, rayonnés).
Les démonstrations associées aux présentations théoriques permettent de visualiser et de comprendre les phénomènes de couplage, de propagation mode commun/différentiel, d'appréhender l'origine et les caractéristiques des différents types d’essais.

 

Responsables produits, chefs de projet, techniciens et ingénieurs BE et responsables qualité ou méthode non spécialistes des essais CEM mais ayant à prendre en compte ces contraintes.

 

  • Identifier et comprendre les phénomènes électromagnétiques, ainsi que les exigences qui y sont liées.
  • Evaluer pour anticiper les sollicitations que subissent les équipements lors des qualifications.
  • Connaitre les exigences des principales normes afin de les traiter en amont dès la phase de conception.
  • Savoir utiliser les outils, essais et calculs, au service du développement.

 


Ce stage présente les mécanismes indispensables liés à la réglementation des produits électriques et électroniques (EE). L'ensemble des directives fondées sur le système de la nouvelle approche y est décrit (CEM, Directive Basse Tension, R&TTE, …), ainsi que les modalités d'application : exigences essentielles, utilisation des normes harmonisées, procédures d'évaluation de la conformité. Les exigences en termes de risques vis-à-vis de l’exposition aux champs électromagnétiques (EMF) sont décrites.
Les principales normes et les principaux règlements sont donnés, par domaine d’activités.
Enfin, les exigences supplémentaires en matière d'impact des produits sur l’environnement sont analysées : 2011/65/UE (RoHS) et 1907/2006 (REACH) ; 2012/19/UE (DEEE) ; 2009/125/CE (ErP, anciennement EuP) et 2010/30/UE (Marquages et informations).
Les évolutions apportées par les nouvelles Directives DBT (2014/35/UE),  CEM (2014/30/UE) et RED (2014/53/UE) sont également présentées.

  • Ingénieurs et techniciens confrontés à l'homologation des équipements électriques / électroniques (EE) de tous secteurs.
  • Consultants, responsables techniques et qualité.
  • Fournir une vue d'ensemble des référentiels réglementaires applicables aux équipements électriques / électroniques (marquage CE, schéma O.C., …)
  • Présenter les mécanismes réglementaires permettant la commercialisation des équipements électriques / électroniques.
  • Acquérir les connaissances nécessaires à l'application des directives relatives aux produits électriques / électroniques.

 


Ce stage présente les principales exigences applicables aux équipements des technologies de l'audio/vidéo, de l'information et de la communication,  dans le cadre de la réglementation Européenne.La vérification des exigences de la directive Basse Tension, pour les équipements des technologies de l'audio/vidéo, de l'information et de la communication, passe par la connaissance et la maîtrise des exigences spécifiques décrites dans la norme EN 62368-1.

Ingénieurs et techniciens confrontés à l'homologation des appareils de traitement de l'information et audio/vidéo.

Présenter les exigences applicables aux équipements des technologies de l'audio/vidéo, de l'information et de la communication : EN 62368-1

 


Ce stage passe en revue les différentes règles de conception des systèmes électriques et électroniques. Les règles CEM de conception et d'intégration des sous ensembles dans les systèmes sont mises en évidence et entièrement décrites.
Les techniques de câblage, de filtrage et de blindage sont passées en revue et clairement définies. Des exemples précis, basés sur des cas concrets issus des essais d'investigation et de préqualification, illustrent le stage.
Des manipulations et applications pratiques mettent en évidence les aspects importants à prendre en compte en phase de conception au regard de toutes les autres contraintes applicables avec une bonne maîtrise des coûts.

 

Ingénieurs et techniciens qui définissent, conçoivent et intègrent des systèmes ou installations électriques et/ou électroniques.

 

  • Maîtriser l'ensemble des règles de conception et d'intégration des systèmes.
  • Prendre en compte les contraintes CEM dans le développement des équipements / systèmes électroniques.
  • Etablir une méthodologie efficace et peu coûteuse en matière de CEM.

 


L'accroissement des performances de fiabilité des produits répond à un double objectif mais les coûts qui y sont associés les confinent à des équipements où l'aspect financier est secondaire. La méthodologie des essais aggravés HALT (Highly Accelerad Life Test) et HASS (Highly Accelered Stress Screening) s'inscrit comme une alternative probante et accessible.
Le procédé HALT se déroule durant la phase prototype. Mettant en œuvre des températures de fortes amplitudes et des variables rapides en températures combinées ou non, à des stress mécaniques et à d'autres contraintes spécifiques au produit, cette technique permet d'exposer rapidement les défauts et points faibles et ainsi de révéler les premiers modes de défaillances et approfondir les marges de conception.
Le HASS s'applique en phase de fabrication pour réaliser un déverminage rapide et performant en production.

 

Ingénieurs et techniciens de R&D en charge de la conception de produits électroniques et toute personne, en usine, ayant en charge les méthodes de mises en production.

 

  • Acquérir les connaissances nécessaires à la mise en œuvre d'un projet de déverminage par les méthodes HALT&HASS.

 


Ce stage passe en revue les différentes règles de conception nécessaires à la tenue des équipements vis-à-vis des contraintes CEM.
Après une présentation des principales méthodes d'investigation CEM, des démonstrations pratiques permettent aux participants d'asseoir leur maîtrise des non-conformités rencontrées lors des essais.

  • Montigny @ 27.03.2018 - 28.03.2018
  • Lyon @ 26.06.2018 - 27.06.2018
  • Montigny @ 09.10.2018 - 10.10.2018

Ingénieurs et techniciens confrontés aux problèmes de mise en conformité des équipements.

  • Maîtriser les règles de conception CEM.
  • Etablir un diagnostic des problèmes CEM rencontrés lors des essais.
  • Définir les protections adéquates et efficaces vis-à-vis des non-conformités.
  • Elaborer ses propres outils de diagnostic.
  • Optimiser les coûts et contraintes CEM lors du déploiement des solutions.

 


Ce stage reprend point par point tous les paramètres indispensables à la caractérisation d’un essai (limites, bandes de fréquence, méthodes d’essais, ...) et permet d’acquérir une méthodologie rationnelle bâtie sur des arguments techniques solides. Il permet d'aboutir à un bilan et aux analogies pouvant être faites entre des référentiels utilisés en qualifications aéronautiques (DO 160), militaires (MIL STD 461), et dans le cadre du marquage CE (normes EN basées sur les normes CEI/CISPR).

Ingénieurs et techniciens ayant en charge la qualification CEM d’équipements dans le cadre d’un changement d’environnement (passage du marquage CE à une qualification militaire, ou bien d’une application aéronautique civile à une application militaire).

 

  • Comprendre l’objectif des méthodes d’essais en émission et en immunité.
  • Maîtriser les différences fondamentales existantes entre les niveaux de sévérité, les méthodes d’essais, etc.
  • Etre capable de justifier techniquement de la nécessité d’une reprise d’essais totale ou partielle.

 


Ce stage dédié aux équipements électromédicaux (EM) vous présente les exigences liées à la mise sur le marché d'un de ces produits en Europe et à l'international (CEI 60601-1). Plus spécifiquement, il vous présente la norme EN60601-1 et les évolutions apportées par son édition 3 au 1er juin 2012. Les concepts de performances essentielles, la mise en place d'un dossier de gestion des risques se référant à l'ISO 14971, l'utilisation plus soutenue de normes collatérales, un gain au niveau des isolations "patient et opérateur", …sont donc abordés dans ce sujet.
Les travaux pratiques réalisés en laboratoire sont également l'occasion pour les stagiaires de discuter autour de leurs propres produits.

 

Ingénieurs et techniciens confrontés à l'homologation des équipements médicaux et électromédicaux

  • Présenter les exigences réglementaires de la directive médicale 93/42/CEE.
  • Maîtriser la norme EN 60601-1 et les normes collatérales applicables.

 


Après un exposé magistral, une visite de vos installations permettra de transposer les concepts théoriques en applications pratiques vous permettant de visualiser les règles d’installation à mettre en œuvre pour limiter l’accumulation d’énergie électrostatique. 

Personnes en charge de chaînes de production contenant des équipements électroniques potentiellement sensibles aux décharges électrostatiques

 

Sensibiliser les personnes en charge de traiter les aspects électrostatiques sur l’origine, le mode de propagation et la façon de traiter cette problématique.


Ce stage reprend la réglementation nationale et européenne en vigueur concernant à la fois l'exposition du public vis-à-vis des champs électromagnétiques et l'exposition des travailleurs.

Il informe sur les méthodes de mesure de ces champs.

Les obligations des responsables d'installation des émetteurs hertziens et d’installation d'équipements radioélectriques sont listées ainsi que celles faites aux employeurs de salariés soumis à ces champs.

Industriels exploitants, opérateurs, agents de maintenance, techniciens sur site dans les domaines radio, et toutes autres personnes évoluant à proximité de sources de champs électromagnétiques.

  • Présenter la réglementation applicable en matière d'exposition du public et des travailleurs aux champs électromagnétiques (EMF).
  • Analyser l'impact des émetteurs hertziens sur l'environnement accessible au public et aux travailleurs.
  • Sensibilisation aux méthodes de mesure définies par les normes applicables et le protocole de mesure ANFR.

 


Ce stage présente les principes CEM essentiels à prendre en compte dans le cas des installations électriques/électroniques où des pratiques encore courantes contribuent à certains dysfonctionnements. Après avoir analysé les sources de perturbations et leurs modes de propagation (rayonnement, conduction), les règles de conception et surtout d’intégration sont clairement décrites.
Les études des remèdes destinés à réduire les perturbations à la source, les choix adaptés des topologies de masse et de câblage basés sur des exemples concrets issus du terrain illustrent “les règles de l’art” présentées.
Des manipulations et nombreuses études de cas concrets viennent faciliter la compréhension des phénomènes décrits.

 

  • Installateurs et intégrateurs de systèmes, techniciens et ingénieurs de maintenance, bureau d'étude.
  • Installateurs et intégrateurs de systèmes dans le milieu industriel.
  • Ingénieurs et techniciens de maintenance des sites de production et d'entretien de site de fabrication automatisé (alimentaire, cosmétique…)

 

  • Acquérir les connaissances de base liées au choix en matière de CEM des installations.
  • Maîtriser les règles de l’art ayant fait leurs preuves sur site.
  • Résoudre les problèmes CEM spécifiques aux sites industriels.
  • Optimiser les solutions et actions à mettre en œuvre

 


Ce stage passe en revue les règles de conception CEM indispensables au blindage des équipements.
Après une présentation des principes du blindage, des règles de conception simples et concrètes permettent aux participants d'approfondir leurs connaissances sur l'optimisation des coffrets et armoires utilisés dans l'industrie.
Des exemples et études de cas pratiques illustrent toutes les solutions qui sont présentées avec une bonne prise en compte des autres contraintes applicables (mécaniques, climatiques, thermiques).

 

Ingénieurs et techniciens en charge des aspects mécaniques et câblage, du bureau d’études mécaniques. 

 

  • S’approprier les bases théoriques en matière de blindage.
  • Comprendre les principes CEM du blindage réel des équipements.
  • Choisir les câblages ainsi que leur raccordement.
  • Apporter les solutions dans la mise en œuvre avec une bonne approche coût. 

 


En s’appuyant sur la démarche de personnalisation des essais permettant de définir une spécification pertinente, ce stage s’applique aussi bien pour les phases de développement que pour l’optimisation d’un produit existant. Les fondamentaux en thermique et la terminologie en climatique seront revus pour une bonne compréhension de la démarche de personnalisation qui sera traitée en pratique au travers d’un cas concret.

 

Responsables produits, chefs de projets, techniciens et ingénieurs de bureaux d’études, ayant la responsabilité de la conception, de la définition de spécifications d’essais climatiques, ou du suivi de campagnes d’essais de qualification d’équipements.

 

  • Appréhender la démarche et la méthodologie de la personnalisation d’essai de l’expression de besoin jusqu’à l’établissement de la spécification d’essais.
  • Assurer une définition d’essais respectueuse du besoin et compatible avec les aspects industriels.
  • Connaître les définitions des agents climatiques.
  • Rappeler l’environnement normatif.

 


Cette formation est orientée vers la pratique. Des mesures d’émissions conduites et rayonnées seront effectuées. L’influence des set-ups sera observée.

  • Ingénieurs hardware ayant besoin de comprendre les essais ou de les conduire sur des équipements ou des systèmes.
  • Techniciens suivant les essais ou testant les équipements et systèmes.
  • Chefs de projet et responsables programmes validant les essais des équipements dont ils ont la charge.
  • Techniciens ou Ingénieurs rédigeant des procédures d'essais
  • Pour les concepteurs, anticipation de ce qui se passera sur le produit pendant les essais et possibilité de spécifier les bancs de test au regard des exigences d’émission 
  • Pour les techniciens d’essais, vérifications des set-ups et des appareils de test 
  • Pour les chefs de projet et les Responsables Programme, être capable de décider si un rapport d’essai peut-être utilisé pour la matrice de conformité.
  • Prendre en compte les détails nécessaires à une rédaction de procédure permettant la reproductibilité.

Le but principal de cette formation est de sensibiliser les participants aux exigences de la directive machine 2006/42/CE. En effet, tout équipement présentant des parties mobiles doit faire l’objet d’une analyse de risque cohérente afin de démontrer sa conformité aux exigences essentielles de la directive. 
Les études de cas et analyses critiques permettent de comprendre l’approche définie par la directive et ainsi vous appuyer sur des exemples concrets pour construire votre propre démarche.

 

  • Concepteur de machines de laboratoire et électrodomestiques intégrant des parties mobiles.
  • Toute personne impliquée dans l’évaluation de la conformité d’équipements intégrant des parties mobiles (chefs de projet, qualiticiens etc.).

 

  • Présenter les exigences réglementaires de la directive machine 2006/42/CE.
  • Définir l’applicabilité de la directive à vos équipements.
  • Comprendre les procédures d'évaluation de la conformité des équipements intégrant des parties mobiles.
  • Introduire la notion d’analyse de risque et sa prise en compte dans le processus d’évaluation de la conformité.

 


La CEM concerne à ce jour tous les secteurs d'activités avec des problèmes devenant plus complexes, voire dans certains cas préoccupants compte tenu des signaux électriques et électroniques utilisés. Ce stage est destiné à familiariser les participants avec les problèmes posés par la CEM au niveau de leurs équipements et l'application des normes qui en découlent.
Les causes des perturbations, les modes d'interaction entre systèmes ainsi que la mise en œuvre des normes CEM sur les équipements y sont abordés notamment de façon pratique. Des éclaircissements basés sur des exemples concrets vous sont apportés afin de pouvoir prendre en compte ces aspects en phase initiale de conception ou d'intégration.

 

  • Ingénieurs et techniciens de tous secteurs d'activités (laboratoire d'essais, études et conception, maintenance et installation).
  • Responsables techniques et qualité.
  • Acquérir les connaissances de base et le vocabulaire de la CEM.
  • Se familiariser avec les principales normes CEM.
  • Savoir analyser les effets des perturbations et discuter des remèdes envisageables.

 


La norme EN ISO/CEI 17025 met l'accent sur le concept d'incertitude de mesure dans le domaine des essais et étalonnages.
Face aux actions à mener par les laboratoires, ce stage vise dans un premier temps à synthétiser les documents et normes applicables en matière d'incertitude de mesure.
Par la suite, les méthodes d'estimation et d'utilisation de l'incertitude de mesure sont traitées.

 

  • Ingénieurs et techniciens de laboratoire d'essais et/ou de laboratoire d'étalonnage, responsables métrologie.
  • Ingénieurs ou techniciens d'essais en charge du calcul d'incertitude.
  • Connaître et maîtriser l’incertitude des résultats d’essais.
  • Evaluer la contribution respective de l’incertitude associée à chaque essai d’émission et d’immunité.
  • Maîtriser les normes et spécifications applicables en CEM / Radio dans le cadre de l’incertitude de mesure.

 


Le but principal de cette formation est de sensibiliser les participants aux phénomènes dynamiques (vibration, choc, fatigue…).
Les démonstrations adjointes aux présentations théoriques permettent de visualiser et de comprendre les phénomènes de résonance, d'amplification et d'amortissement, d'appréhender l'origine et les caractéristiques des différents types de sollicitations.

 

Responsables produits, chefs de projet, techniciens et ingénieurs BE, responsables qualité ou méthode non spécialistes des essais mécaniques mais ayant à prendre en compte les contraintes mécaniques.

 

  • Identifier et comprendre les phénomènes vibratoires et chocs, ainsi que les exigences qui y sont liées.
  • Evaluer pour anticiper les sollicitations que subissent les équipements lors des qualifications et au cours de leur cycle de vie.
  • Connaître les exigences des principales normes afin de les traiter en amont dès la phase de conception.
  • Savoir utiliser les outils, essais et calculs, au service du développement.

 


Ce stage présente les principales exigences applicables aux équipements de radiocommunication dans le cadre de la réglementation Européenne actuelle et prévisible. Il apporte une vision structurée des impacts de la règlementation sur la commercialisation des produits sur le marché Européen.
L’ensemble des éléments à intégrer pour pouvoir attester de la conformité des produits radio est évoqué, ainsi que les divers types et sources de règlementations à prendre en compte pour une application ou une bande de fréquences données.
L’aspect normatif est abordé, ainsi que la problématique de l'intégration de sous-ensembles radio dans un système hôte. Un aperçu sur les normes et essais Radio les plus courants est inclus.

 

  • Ingénieurs et techniciens qui conçoivent des produits de radiocommunication.
  • Personnes en charge de la qualification et/ou certification des équipements de radiocommunication pour le marché Européen.

 

  • Appréhender les exigences essentielles de la directive RED 2014/53/UE (CEM, Radio, Sécurité Electrique, Santé des utilisateurs)
  • Maîtriser les principales règles techniques applicables (normes, décisions et recommandations, etc.)
  • Comprendre l'élaboration et la gestion des plans de fréquence aux niveaux International et Nationaux
  • Comprendre les procédures d'évaluation de la conformité des équipements intégrant des modules ou circuits radio
  • Décrire les principales exigences pour des produits radio d’application courante : émetteurs de proximité (SRD), Bluetooth, WiFi 2,4 et 5 GHz, ZigBee, applications de type NFC / RFID, GSM / UMTS, etc.

 


Réalisé en laboratoire, ce stage permet d'appréhender les différentes méthodologies d'essais radiofréquences et leur importance en terme de reproductibilité.
Chaque phase théorique est concrétisée par des applications pratiques en laboratoire permettant aux participants de se familiariser avec l'instrumentation radiofréquences (dipôles, récepteurs de mesure, filtres réjecteurs, …).
Tout au long du stage, les limites d'incertitudes et les erreurs de mesures liées à chaque essai sont mises en évidence.
Les plans de fréquences et les problèmes de canalisation sont abordés.
Les cas spécifiques des réseaux locaux sans fil : technologies RLAN, WiFi, Bluetooth, WIMAX, ... sont présentés.

Ingénieurs et techniciens des services qualité, essais et qualification.

  • Acquérir les techniques de base des mesures radiofréquences.
  • Se familiariser avec l'instrumentation de mesure.
  • Maîtriser le cadre réglementaire.

 


Le but principal de cette formation est de sensibiliser les participants aux mesures mécaniques, vibrations et chocs, pour réaliser ou superviser des essais.
Elle permet de mieux percevoir la réalité et la pertinence des grandeurs physiques mises en jeu et mesurables mais également d'optimiser la définition d'un essai et de son déroulement.
En plus du rappel des notions théoriques essentielles et d'apporter une expérience quotidienne des essais, les démonstrations mises en œuvre et l'appui des moyens d'essais du laboratoire mécanique permettent d'appréhender, de façon concrète, la réalité des différentes grandeurs physiques à intégrer et les mesures réalisables.

 

  • Les techniciens de laboratoires d'essais vibratoires débutants ou les techniciens expérimentés souhaitant valider leurs connaissances expérimentales.
  • Les responsables produit, les chefs de projet, les ingénieurs ou les techniciens non spécialistes de ce type de mesures mais ayant la responsabilité du suivi des essais.

 

  • Maitriser les fondamentaux de la mécanique vibratoire et utiliser les grandeurs physiques caractéristiques du comportement dynamique d'une structure.
  • Identifier les différents types de vibrations et de chocs, ainsi que leurs objectifs.
  • Déterminer le moyen d'essai, l'instrumentation associée et l'outillage en fonction du programme et du matériel à tester.
  • Savoir conduire et mener des essais de vibration et choc en définissant le besoin en montage d'essais et la stratégie de pilotage.
  • Interpréter les résultats obtenus.

 


Ce stage présente les différentes règles à prendre en compte lors du routage des cartes électroniques et leur intégration finale. L'ensemble des exemples est basé sur des applications pratiques préconisées par nos ingénieurs.
Des exemples pratiques de cartes électroniques développées en collaboration avec nos équipes illustrent l'ensemble d'un cours intégrant les aspects CEM.
Toutes les règles énoncées pour maîtriser l'implantation et le tracé des cartes sont directement visualisées sur système CAO de même les règles d’intégration sont passées en revue au travers d’une bibliothèque de photos.

Routeurs et implanteurs de cartes électroniques.

  • Prise en compte des règles CEM de conception des cartes électroniques.
  • Optimiser les techniques d'implantation et de tracé de circuits électroniques.
  • Établir une méthodologie efficace et peu coûteuse dans le cadre du développement des circuits électroniques.
  • Participer à des revues de conception CEM.
  • Apprendre à intégrer des équipements/sous systèmes suivant les règles de l’art CEM.
  • Appréhender les phénomènes par l’expérience.

 


Réalisé directement en laboratoire, ce stage permet de fixer les différentes méthodologies d’essais en CEM et leur importance en termes de reproductibilité.
Chaque phase théorique est concrétisée par une application pratique en laboratoire qui permet aux stagiaires de se familiariser avec les différents types de matériels de mesure.
Tout au long du stage, les limites d’incertitudes et les erreurs de mesure liées à chaque essai sont mises en évidence.
L’importance de la méthodologie vis à vis de la disposition et de l’installation de l’équipement sous test est abordée.

 

  • Ingénieurs et techniciens réalisant des essais en laboratoire ou sur site.
  • Mettre en œuvre les différents types d’essais.
  • Maîtriser les caractéristiques de l’instrumentation de mesure.
  • Prendre en compte les erreurs et incertitudes de mesure.
  • Déterminer les actions spécifiques à mettre en œuvre pour chaque type d’essais.

 


Les équipements électriques et électroniques utilisés dans l'aéronautique civile et militaire sont soumis à des contraintes sévères liées aux effets de la foudre. Le concept d’avion « plus électrique » et l’utilisation massive des structures composites imposent aujourd’hui d’adopter de nouveaux réflexes dans la conception des protections.
Le but de ce stage est d’illustrer les changements et de vous guider pas à pas à travers quatre étapes :

  • La compréhension du phénomène de foudre, des couplages et des effets (directs et indirects),
  • La présentation globale des exigences réglementaires liées à la certification et la prise en compte normative,
  • La mise en œuvre des essais,
  • Le dimensionnement des protections et les règles de conception.

Chaque étape comporte une partie expérimentale avec mise en situation permettant une confrontation directe avec la problématique pour une meilleure compréhension.

 

Ingénieurs et techniciens du secteur aéronautique confrontés à la mise en œuvre des essais foudre. Chefs de projet et concepteurs d'équipements embarqués sur aéronef.

 

  • Comprendre et assimiler la nature des phénomènes d'effets directs et indirects de la foudre sur un aéronef.
  • Spécifier et mettre en œuvre les essais foudres sur un équipement.
  • Définir et dimensionner les protections efficaces contre les effets indirects de la foudre.

 


Ce stage présente les mécanismes indispensables liés à la réglementation des produits électriques et électroniques (EE). L'ensemble des directives fondées sur le système de la nouvelle approche y est décrit (CEM, Directive Basse Tension, R&TTE, …), ainsi que les modalités d'application : exigences essentielles, utilisation des normes harmonisées, procédures d'évaluation de la conformité. Les exigences en termes de risques vis-à-vis de l’exposition aux champs électromagnétiques (EMF) sont décrites.
Les principales normes et les principaux règlements sont donnés, par domaine d’activités.
Enfin, les exigences supplémentaires en matière d'impact des produits sur l’environnement sont analysées : 2011/65/UE (RoHS) et 1907/2006 (REACH) ; 2012/19/UE (DEEE) ; 2009/125/CE (ErP, anciennement EuP) et 2010/30/UE (Marquages et informations).
Les évolutions apportées par les nouvelles Directives DBT (2014/35/UE),  CEM (2014/30/UE) et RED (2014/53/UE) sont également présentées.

  • Ingénieurs et techniciens confrontés à l'homologation des équipements électriques / électroniques (EE) de tous secteurs.
  • Consultants, responsables techniques et qualité.
  • Fournir une vue d'ensemble des référentiels réglementaires applicables aux équipements électriques / électroniques (marquage CE, schéma O.C., …)
  • Présenter les mécanismes réglementaires permettant la commercialisation des équipements électriques / électroniques.
  • Acquérir les connaissances nécessaires à l'application des directives relatives aux produits électriques / électroniques.

 


Ce stage passe en revue les différentes règles de conception des systèmes électriques et électroniques. Les règles CEM de conception et d'intégration des sous ensembles dans les systèmes sont mises en évidence et entièrement décrites.
Les techniques de câblage, de filtrage et de blindage sont passées en revue et clairement définies. Des exemples précis, basés sur des cas concrets issus des essais d'investigation et de préqualification, illustrent le stage.
Des manipulations et applications pratiques mettent en évidence les aspects importants à prendre en compte en phase de conception au regard de toutes les autres contraintes applicables avec une bonne maîtrise des coûts.

 

Ingénieurs et techniciens qui définissent, conçoivent et intègrent des systèmes ou installations électriques et/ou électroniques.

 

  • Maîtriser l'ensemble des règles de conception et d'intégration des systèmes.
  • Prendre en compte les contraintes CEM dans le développement des équipements / systèmes électroniques.
  • Etablir une méthodologie efficace et peu coûteuse en matière de CEM.

 


Les normes préconisant la méthodologie de personnalisation sont difficilement exploitables en direct. L’absence de sévérités d’essais ou les propositions refuges décorrélées de la réalité perturbent au premier contact. Cette formation permet de comprendre la démarche des ces normes et surtout d’éviter les pièges des valeurs refuges. Les exposés dirigent l’auditeur au travers de ces normes pour en déterminer et en comparer les données utiles permettant de définir des essais simples.

 

Responsables produits, chefs de projets, techniciens et ingénieurs de bureaux d’études, ayant la responsabilité de la conception, de la définition de spécifications d’essais climatiques, ou du suivi de campagnes d’essais de qualification d’équipements.

 

  • Comprendre les principes de la démarche de personnalisation préconisés par les normes d’essais climatiques du domaine militaire MIL STD 810, STANAG 4370, DEF STAN 00 35 et GAM EG13
  • Connaitre les différences entre les normes MIL STD 810, STANAG 4370, DEF STAN 00 35 et GAM EG13 et les objectifs de chacune
  • Savoir interpréter ces normes et utiliser les banques de données pour définir des essais simples en évitant les valeurs refuges décorrélées de la réalité

 


L'accroissement des performances de fiabilité des produits répond à un double objectif mais les coûts qui y sont associés les confinent à des équipements où l'aspect financier est secondaire. La méthodologie des essais aggravés HALT (Highly Accelerad Life Test) et HASS (Highly Accelered Stress Screening) s'inscrit comme une alternative probante et accessible.
Le procédé HALT se déroule durant la phase prototype. Mettant en œuvre des températures de fortes amplitudes et des variables rapides en températures combinées ou non, à des stress mécaniques et à d'autres contraintes spécifiques au produit, cette technique permet d'exposer rapidement les défauts et points faibles et ainsi de révéler les premiers modes de défaillances et approfondir les marges de conception.
Le HASS s'applique en phase de fabrication pour réaliser un déverminage rapide et performant en production.

 

Ingénieurs et techniciens de R&D en charge de la conception de produits électroniques et toute personne, en usine, ayant en charge les méthodes de mises en production.

 

  • Acquérir les connaissances nécessaires à la mise en œuvre d'un projet de déverminage par les méthodes HALT&HASS.

 


A l’inverse des formations décrivant une méthodologie lourde et rigide de personnalisation d’essais, ce stage propose une vision pragmatique et intuitive du domaine.
L’objectif du stage est de permettre à l’auditeur de comprendre et de s’approprier  la méthodologie de la démarche de personnalisation des essais par le biais d’une approche pragmatique et pratique. Pour cela, l’ensemble des points du programme sera illustré par des démonstrations et des études à l’aide de nos moyens logiciels.
Ce stage fournit les connaissances de base de la méthode, de la prise en compte de l’environnement mécanique d’un produit à la rédaction de la spécification d’essais à mettre en œuvre en laboratoire.

 

Responsables produits, chefs de projets, techniciens et ingénieurs de bureaux d’études, ayant la responsabilité de la conception, de la définition de spécifications d’essais, ou du suivi de campagnes d’essais de qualification d’équipements.

 

  • Comprendre comment recenser et synthétiser l’environnement mécanique d’un produit/système par la voie expérimentale, numérique ou documentaire. Introduire le concept de profil de vie.
  • Sécuriser la définition des environnements par des méthodes statistiques.
  • Savoir définir et établir une spécification d’essais.
  • Adapter ses résultats à l’application sur moyens d’essais en laboratoire.
  • Prendre en compte les résultats dans le dimensionnement des produits/systèmes.

 


Ce stage présente les différentes étapes à réaliser pour rédiger un dossier de gestion du risque par rapport à ce qui est défini dans la norme ISO 14971.

Ingénieurs et techniciens confrontés à l'homologation des équipements médicaux et électromédicaux

Acquérir les connaissances nécessaires à l'élaboration d'un dossier de gestion des risques. Cette formation apporte également les bases pour identifier les dangers et les évaluer.


Les équipements électroniques utilisés dans le ferroviaire doivent répondre aux exigences des directives CEM et ferroviaire 96/48/CE. Dans certains cas, des cahiers des charges constructeurs sont exigés. Il est donc essentiel de bien prendre en compte ces contraintes CEM en amont de la conception ou de l’intégration.
Ce stage apporte une synthèse complète et structurée des connaissances aujourd’hui indispensables en matière de CEM par une familiarisation avec les problèmes posés entre l’immunité d’un système complexe comme le train et son environnement électromagnétique.

 

  • Ingénieurs et techniciens du secteur ferroviaire en charge de la conception et de l'intégration de systèmes électroniques.
  • Responsables techniques, ingénieurs et techniciens conception.
  • Prendre en compte des contraintes CEM dans la conception et l'intégration de systèmes dans le contexte ferroviaire

 


Ce stage présente les exigences applicables aux laboratoires soucieux de mettre en place un Système Qualité et d'en assurer son suivi.
Au cours de la formation, pour chaque paragraphe clé de la norme EN ISO/CEI 17025, de nombreux exemples seront présentés afin de disposer d'outils Qualité permettant l'amélioration d'un système qualité.
Par la suite, le processus d'accréditation est décrit.

 

  • Responsables qualité de laboratoires concernés par la mise en place d'un Système d'Assurance Qualité selon le référentiel EN ISO/CEI 17025 en vue d'une accréditation.
  • Toutes personnes impliquées dans la mise en œuvre d'un Système d'Assurance Qualité au sein d'un laboratoire.
  • Se familiariser avec les exigences du référentiel EN ISO/CEI 17025 et LAB REF 02.
  • Maîtriser les règles afin de mettre en place un Système d'Assurance Qualité.
  • Optimiser un Système d'Assurance Qualité.
  • Connaître la démarche à suivre pour l'obtention de l'accréditation COFRAC.

 


Ce stage passe en revue les différentes règles de conception nécessaires à la tenue des équipements vis-à-vis des contraintes CEM.
Après une présentation des principales méthodes d'investigation CEM, des démonstrations pratiques permettent aux participants d'asseoir leur maîtrise des non-conformités rencontrées lors des essais.

  • Montigny @ 27.03.2018 - 28.03.2018
  • Lyon @ 26.06.2018 - 27.06.2018
  • Montigny @ 09.10.2018 - 10.10.2018

Ingénieurs et techniciens confrontés aux problèmes de mise en conformité des équipements.

  • Maîtriser les règles de conception CEM.
  • Etablir un diagnostic des problèmes CEM rencontrés lors des essais.
  • Définir les protections adéquates et efficaces vis-à-vis des non-conformités.
  • Elaborer ses propres outils de diagnostic.
  • Optimiser les coûts et contraintes CEM lors du déploiement des solutions.

 


Parmi les exigences demandées par la législation européenne concernant la mise sur le marché d'un produit, la protection des biens et des personnes en est une très explicite dans le cadre des risques électriques.
La vérification de ces exigences est elle même beaucoup moins explicite. La norme applicable à un type de produit peut évoluer dans le temps et seul un suivi régulier du Journal Officiel permet de s'en informer. De plus, les subtilités des normes nécessitent souvent une mise à niveau constante.
Après un rappel des principales exigences en matière de sécurité électrique, les exigences spécifiques aux A.T.I. sont analysées.

  • Ingénieurs et techniciens confrontés à l'homologation des appareils à traitement de l'information.
  • Présenter les exigences réglementaires de la directive basse tension (DBT) 2014/35/UE.
  • Maîtriser la norme applicable aux A.T.I. (EN 60950-1).

 


Parmi les exigences demandées par la législation européenne concernant la mise sur le marché d'un produit, la protection des biens et des personnes en est une très explicite dans le cadre des risques électriques.
La vérification de ces exigences est elle même beaucoup moins explicite. La norme applicable à un type de produit peut évoluer dans le temps et seul un suivi régulier du Journal Officiel permet de s'en informer. De plus, les subtilités des normes nécessitent souvent une mise à niveau constante.
Après un rappel des principales exigences en matière de sécurité électrique, les exigences spécifiques aux A.T.I. sont analysées.

  • Ingénieurs et techniciens confrontés à l'homologation des appareils à traitement de l'information.
  • Présenter les exigences réglementaires de la directive basse tension (DBT) 2014/35/UE.
  • Maîtriser la norme applicable aux A.T.I. (EN 60950-1).

 


Les équipements électroniques utilisés dans l'automobile doivent répondre aux exigences des directives automobiles et des cahiers des charges constructeurs. Il est donc essentiel de bien prendre en compte ces contraintes CEM dans la conception et l'intégration de ces produits.
Ce stage apporte une synthèse complète et structurée des connaissances aujourd'hui indispensables en matière de CEM par une familiarisation avec les problèmes posés entre l'immunité d'un système complexe et son environnement électromagnétique en automobile. La nouvelle directive 2004/104/CE et les changements par rapport à la directive 95/54/CE y sont abordés.
Après analyse des méthodes d'essais, la mise en œuvre et l'impact sur les équipements sont examinés en insistant sur les difficultés inhérentes aux contraintes spécifiques à l'environnement automobile.
De nombreuses applications pratiques en laboratoire sont effectuées tout au long de ce stage.

 

Ingénieurs et techniciens du secteur automobile en charge de la conception et de l'intégration de systèmes électroniques et confrontés à la mise en œuvre des essais CEM.

 

 

  • Comprendre et assimiler la nature des phénomènes CEM existant dans un véhicule.
  • Prendre en compte des contraintes CEM dans la conception et l’intégration de systèmes dans l’automobile.
  • Maîtriser les coûts inhérents à l’application des contraintes CEM.

 


La norme EN ISO/CEI 17025, référentiel d’accréditation COFRAC, impose que les enceintes soient conformes au référentiel FD X 15 140 ou NF EN 60068-3 suivant les critères définis par les laboratoires. Ces derniers doivent notamment assurer un suivi de dérive des enceintes pour garantir leur conformité dans le temps.

Pour répondre à cette exigence, Metrosite s’est appuyée sur son expérience et a développé une méthode spécifique que nous vous proposons de vous approprier. Ainsi, vous bénéficierez d’un suivi métrologique optimisé et d’une réelle surveillance de dérive des enceintes climatiques et thermostatiques, ce que ne peut vous apporter les méthodes actuelles.

 

Ingénieurs et techniciens de laboratoire d’essais et/ou de laboratoire d’étalonnage.

Ingénieurs et techniciens en charge du suivi métrologique des enceintes climatiques et thermostatiques. Responsable métrologie.

 

  • Maitriser les référentiels essentiels de caractérisation des enceintes climatiques et thermostatiques

  • Connaitre les différentes solutions et décider de sa stratégie de surveillance

  • Réaliser la surveillance d’une enceinte climatique et thermostatique selon une méthode basée suivant le référentiel FD V 08-601. 

 


Ce stage apporte une vision globale de la norme RTCA DO 160, sections climatiques et mécaniques, permettant de gérer les différentes phases de la qualification d'un équipement aéronautique, de l'élaboration du plan de qualification jusqu'à la livraison d'un rapport d'essais, en passant par les tests.
Bénéficiant de la proximité du laboratoire, chaque environnement sera illustré par des expérimentations grandeurs réelles, des présentations lors de visites pédagogiques en laboratoire ou des démonstrations imagées en salle, permettant une confrontation directe avec la problématique pour une meilleure compréhension.

Ingénieurs et techniciens du secteur aéronautique en charge de la conception, de l’intégration et/ou de la qualification complète d’équipements embarqués sur aéronef. Ingénieurs et techniciens confrontés à la mise en œuvre des essais climatiques et mécaniques du domaine aéronautique.

  • Identifier et comprendre les phénomènes climatiques, vibratoires et chocs, ainsi que les exigences de la RTCA DO 160 qui y sont liées.
  • Evaluer pour anticiper les sollicitations que subissent les équipements lors des qualifications et au cours de leur cycle de vie.
  • Comprendre, spécifier et mettre en œuvre les essais climatiques et mécaniques de la RTCA DO 160

Les équipements électroniques utilisés dans l'aéronautique et la défense doivent prendre en compte les contraintes CEM dans la conception et l’intégration de leurs produits.
Ce stage apporte une synthèse complète et structurée des connaissances aujourd’hui indispensables en matière de CEM par une familiarisation avec les problèmes posés entre l’immunité d’un système complexe et son environnement électromagnétique.
De nombreuses applications pratiques en laboratoire sont effectuées tout au long de ce stage.

 

Ingénieurs et techniciens des secteurs de l’aéronautique et de la défense en charge de la conception, de l'intégration de systèmes électroniques.

 

  • Comprendre la nature des phénomènes CEM des environnements sévères.
  • Inventorier les couplages en CEM.
  • Enoncer les règles de l'art en conception d'électronique.

 


Ce stage passe en revue les règles de conception CEM indispensables au blindage des équipements.
Après une présentation des principes du blindage, des règles de conception simples et concrètes permettent aux participants d'approfondir leurs connaissances sur l'optimisation des coffrets et armoires utilisés dans l'industrie.
Des exemples et études de cas pratiques illustrent toutes les solutions qui sont présentées avec une bonne prise en compte des autres contraintes applicables (mécaniques, climatiques, thermiques).

 

Ingénieurs et techniciens en charge des aspects mécaniques et câblage, du bureau d’études mécaniques. 

 

  • S’approprier les bases théoriques en matière de blindage.
  • Comprendre les principes CEM du blindage réel des équipements.
  • Choisir les câblages ainsi que leur raccordement.
  • Apporter les solutions dans la mise en œuvre avec une bonne approche coût. 

 


Ce stage présente les différentes règles à prendre en compte lors du routage des cartes électroniques et leur intégration finale. L'ensemble des exemples est basé sur des applications pratiques préconisées par nos ingénieurs.
Des exemples pratiques de cartes électroniques développées en collaboration avec nos équipes illustrent l'ensemble d'un cours intégrant les aspects CEM.
Toutes les règles énoncées pour maîtriser l'implantation et le tracé des cartes sont directement visualisées sur système CAO de même les règles d’intégration sont passées en revue au travers d’une bibliothèque de photos.

Routeurs et implanteurs de cartes électroniques.

  • Prise en compte des règles CEM de conception des cartes électroniques.
  • Optimiser les techniques d'implantation et de tracé de circuits électroniques.
  • Établir une méthodologie efficace et peu coûteuse dans le cadre du développement des circuits électroniques.
  • Participer à des revues de conception CEM.
  • Apprendre à intégrer des équipements/sous systèmes suivant les règles de l’art CEM.
  • Appréhender les phénomènes par l’expérience.

 


Ce stage permet pour chaque produit de définir:

  • Les critères et modalités d'application des textes réglementaires.
  • Les normes à appliquer et les méthodologies de mesure à mettre en place.
  • Les moyens d'essais mis en œuvre pour un essai donné.

La formation est ponctuée de manipulations pratiques permettant aux participants de se familiariser avec l'instrumentation de mesure.

 

  • Ingénieurs et techniciens concernés par les mesures CEM ou ayant en charge la qualification des équipements.
  • Comprendre la philosophie des essais et leur finalité. 
  • Prendre en compte les contraintes spécifiques à l’environnement automobile
  • Se familiariser avec les normes d'émission et immunité.
  • Acquérir les connaissances pratiques relatives aux mesures et à l'instrumentation CEM.
  • Avoir un regard critique sur les résultats d'essais.

Le but principal de ce stage est d’aborder d’une manière pragmatique et pratique la complémentarité, les avantages, inconvénients et limites entre des essais physiques et une qualification simulation numérique.
Le stage présente également les services proposés par la simulation pour la préparation des essais, notamment sur le dimensionnement, la validation du comportement dynamique et la stratégie de pilotage des outillages de fixation des équipements en tests sur les générateurs électrodynamiques de vibrations.
Les séquences théoriques sont concrétisées par des démonstrations à l’aide des moyens du laboratoire et des outils de calcul de structure et de calcul de dommage par fatigue de notre département ingénierie.

 

Chefs de projets, techniciens et ingénieurs de bureaux d’études, ayant la responsabilité de la réalisation ou du suivi de campagnes d’essais mécaniques. Technicien et ingénieurs débutants en simulation.

 

  • Maîtriser les fondamentaux de la mécanique vibratoire et utiliser  les grandeurs physiques caractéristiques du comportement dynamique d’une structure
  • Identifier et comprendre les phénomènes vibratoires et chocs, les exigences qui y sont associées et les moyens de les mettre en œuvre en laboratoire
  • Acquérir les bases en simulation numérique vibratoire
  • Appréhender le  dommage par fatigue
  • Savoir associer les outils, essais et calculs au service du développement

 


Ce stage présente les principales exigences applicables aux équipements de radiocommunication dans le cadre de la réglementation Européenne actuelle et prévisible. Il apporte une vision structurée des impacts de la règlementation sur la commercialisation des produits sur le marché Européen.
L’ensemble des éléments à intégrer pour pouvoir attester de la conformité des produits radio est évoqué, ainsi que les divers types et sources de règlementations à prendre en compte pour une application ou une bande de fréquences données.
L’aspect normatif est abordé, ainsi que la problématique de l'intégration de sous-ensembles radio dans un système hôte. Un aperçu sur les normes et essais Radio les plus courants est inclus.

 

  • Ingénieurs et techniciens qui conçoivent des produits de radiocommunication.
  • Personnes en charge de la qualification et/ou certification des équipements de radiocommunication pour le marché Européen.

 

  • Appréhender les exigences essentielles de la directive RED 2014/53/UE (CEM, Radio, Sécurité Electrique, Santé des utilisateurs)
  • Maîtriser les principales règles techniques applicables (normes, décisions et recommandations, etc.)
  • Comprendre l'élaboration et la gestion des plans de fréquence aux niveaux International et Nationaux
  • Comprendre les procédures d'évaluation de la conformité des équipements intégrant des modules ou circuits radio
  • Décrire les principales exigences pour des produits radio d’application courante : émetteurs de proximité (SRD), Bluetooth, WiFi 2,4 et 5 GHz, ZigBee, applications de type NFC / RFID, GSM / UMTS, etc.

 


Cette formation, très pratique, est dispensée pour sa grande majorité directement sur moyens d’essais. Une visite pédagogique des installations du laboratoire complétera les travaux pratiques sur une installation d’essais dédiée pour la formation.
Le formateur partagera son expérience quotidienne des essais avec les stagiaires afin qu’ils soient préparés à mettre en œuvre des essais en toute autonomie lors du retour dans leur laboratoire.
Comme d’autres, ce stage est réalisable dans votre laboratoire avec vos moyens d’essai.

  • Aux techniciens ou ingénieurs de laboratoires d'essais vibratoires débutants, aux techniciens expérimentés dans le démarrage d’essais souhaitant devenir autonome dans la mise en œuvre et la programmation des essais.
  • Aux techniciens de maintenance ayant à prendre la responsabilité de moyens d’essai électrodynamiques. Aux ingénieurs et techniciens demandeurs d’essais.
  • Connaître les différents éléments constitutifs de l’ensemble générateur électrodynamique de vibrations
  • Déterminer le moyen d'essai, l'instrumentation associée et l'outillage en fonction du programme d’essais et du matériel à tester.
  • Savoir préparer, programmer et conduire un essai de vibration ou de choc, en conformité avec les normes applicables et jusqu’à fourniture du rapport d’essai

Ce stage passe en revue les règles de conception CEM des filtres indispensables à prendre en compte en phase initiale et met en évidence les difficultés des filtres connectés à des impédances non définies.
Après une présentation des principes du filtrage, des règles de conception simples et concrètes permettent aux participants d'approfondir leurs connaissances sur l'optimisation de la conception et de l'installation des filtres CEM.
Des exemples pratiques mettent en évidence les aspects importants à prendre en compte en phase de conception au regard de toutes les autres contraintes applicables avec une bonne maîtrise des coûts.

 

Ingénieurs et techniciens qui définissent, conçoivent et intègrent des systèmes ou installation électriques et/ou électroniques.

 

  • Maîtriser l’ensemble des règles de conception et d’intégration des filtres.
  • Prendre en compte les contraintes de filtrage CEM dans le développement des équipements / systèmes électroniques.
  • Etablir une méthodologie efficace et adaptée en matière de filtrage CEM.

 


Parmi les exigences demandées par la législation européenne concernant la mise sur le marché d'un produit, la protection des biens et des personnes en est une très explicite dans le cadre des risques électriques.
La vérification de ces exigences est elle même beaucoup moins explicite. La norme applicable à un type de produit peut évoluer dans le temps et seul un suivi régulier du Journal Officiel permet de s'en informer. De plus, les subtilités des normes nécessitent souvent une mise à niveau constante.
Après un rappel des principales exigences en matière de sécurité électrique, les exigences spécifiques aux appareils de mesurage, de régulation et de laboratoire sont analysées conformément à la spécification EN 61010-1.

Ingénieurs et techniciens confrontés à l'homologation des appareils de mesurage, de régulation et de laboratoire​

 

  • Présenter les exigences réglementaires de la directive basse tension (DBT) 2014/35/UE.
  • Maîtriser la norme applicable aux appareils de mesurage, de régulation et de laboratoire (EN 61010-1).

 


Réalisé directement en laboratoire, ce stage permet de fixer les différentes méthodologies d’essais en CEM et leur importance en termes de reproductibilité.
Chaque phase théorique est concrétisée par une application pratique en laboratoire qui permet aux stagiaires de se familiariser avec les différents types de matériels de mesure.
Tout au long du stage, les limites d’incertitudes et les erreurs de mesure liées à chaque essai sont mises en évidence.
L’importance de la méthodologie vis à vis de la disposition et de l’installation de l’équipement sous test est abordée.

 

  • Ingénieurs et techniciens réalisant des essais en laboratoire ou sur site.
  • Mettre en œuvre les différents types d’essais.
  • Maîtriser les caractéristiques de l’instrumentation de mesure.
  • Prendre en compte les erreurs et incertitudes de mesure.
  • Déterminer les actions spécifiques à mettre en œuvre pour chaque type d’essais.

 


Le but principal de cette formation est de sensibiliser les participants aux mesures mécaniques, vibrations et chocs, pour réaliser ou superviser des essais.
Elle permet de mieux percevoir la réalité et la pertinence des grandeurs physiques mises en jeu et mesurables mais également d'optimiser la définition d'un essai et de son déroulement.
En plus du rappel des notions théoriques essentielles et d'apporter une expérience quotidienne des essais, les démonstrations mises en œuvre et l'appui des moyens d'essais du laboratoire mécanique permettent d'appréhender, de façon concrète, la réalité des différentes grandeurs physiques à intégrer et les mesures réalisables.

 

  • Les techniciens de laboratoires d'essais vibratoires débutants ou les techniciens expérimentés souhaitant valider leurs connaissances expérimentales.
  • Les responsables produit, les chefs de projet, les ingénieurs ou les techniciens non spécialistes de ce type de mesures mais ayant la responsabilité du suivi des essais.

 

  • Maitriser les fondamentaux de la mécanique vibratoire et utiliser les grandeurs physiques caractéristiques du comportement dynamique d'une structure.
  • Identifier les différents types de vibrations et de chocs, ainsi que leurs objectifs.
  • Déterminer le moyen d'essai, l'instrumentation associée et l'outillage en fonction du programme et du matériel à tester.
  • Savoir conduire et mener des essais de vibration et choc en définissant le besoin en montage d'essais et la stratégie de pilotage.
  • Interpréter les résultats obtenus.

 


Cette formation est orientée vers la pratique. Des mesures d’émissions conduites et rayonnées seront effectuées. L’influence des set-ups sera observée.

  • Ingénieurs hardware ayant besoin de comprendre les essais ou de les conduire sur des équipements ou des systèmes.
  • Techniciens suivant les essais ou testant les équipements et systèmes.
  • Chefs de projet et responsables programmes validant les essais des équipements dont ils ont la charge.
  • Techniciens ou Ingénieurs rédigeant des procédures d'essais.
  • Pour les concepteurs, anticipation de ce qui se passera sur le produit pendant les essais et possibilité de spécifier les bancs de test au regard des exigences d’émission 
  • Pour les techniciens d’essais, vérifications des set-ups et des appareils de test 
  • Pour les chefs de projet et les Responsables Programme, être capable de décider si un rapport d’essai peut-être utilisé pour la matrice de conformité.
  • Prendre en compte les détails nécessaires à une rédaction de procédure permettant la reproductibilité.

Ce stage présente les notions indispensables liées à la réglementation et certification des produits dans différents marchés (Europe, Nord Américain, Asie, Australie, Nouvelle Zélande).
La première partie couvre les principes de la réglementation et certification (directives, exigences applicables, procédures d'attestation de la conformité, marquages des produits). Par la suite, les normes applicables et l'impact sur la commercialisation des équipements sont entièrement décrits par pays.

 

  • Personnes chargées de la mise en conformité et de l'homologation des produits électroniques dans différents pays.
  • Présenter les exigences réglementaires dans le cadre de la commercialisation des produits dans différents pays (Europe, Asie, Amérique, Australie, …) ainsi que la portée des Accords de Reconnaissance Mutuels (MRA) en vigueur.
  • Synthétiser les connaissances liées à la certification des produits et marquages associés (NF, ETL, UL, CSA, C-tick, CCC, VCCI, …).
  • Définir le principe du schéma OC en sécurité électrique et en compatibilité électromagnétique (CEM),  et expliquer en quoi il constitue un avantage décisif dans votre stratégie export.

 


La norme EN ISO/CEI 17025 met l'accent sur le concept d'incertitude de mesure dans le domaine des essais et étalonnages.
Face aux actions à mener par les laboratoires, ce stage vise dans un premier temps à synthétiser les documents et normes applicables en matière d'incertitude de mesure.
Par la suite, les méthodes d'estimation et d'utilisation de l'incertitude de mesure sont traitées.

 

  • Ingénieurs et techniciens de laboratoire d'essais et/ou de laboratoire d'étalonnage, responsables métrologie.
  • Ingénieurs ou techniciens d'essais en charge du calcul d'incertitude.
  • Connaître et maîtriser l’incertitude des résultats d’essais.
  • Evaluer la contribution respective de l’incertitude associée à chaque essai d’émission et d’immunité.
  • Maîtriser les normes et spécifications applicables en CEM / Radio dans le cadre de l’incertitude de mesure.

 


Notre adresse

Emitech - Service Formation

32, avenue des Trois Peuples
78180 Montigny le Bretonneux
01 85 76 43 02

vCard QRcode

Derniers Tweets

  • Environne’Tech progresse dans le développement de son nouveau banc d’essais. Des bases solides pour des futurs stre… https://t.co/ezagqtuSiL

    Il y a 4 jours 12 heures
  • Environne’Tech se dote d’une enceinte climatique « grands volumes » et « températures extrêmes » https://t.co/Hu0cn0R9fE

    Il y a 1 semaine 5 jours